Carnet de route

Expédition Ama-Dablam 2009

Le 10/11/2009 par Jean-Remy Lidy

Blog : www.ama-dablam2009.fr

Participants :
Roland Rebischung, dit Bagé
Sandrine Sautebin, Didi
Sylvestre Kiry
Manon Lamaze
Gérald Drieux, Jay
Jean-Rémy Lidy, Gurkha
 

Départ le 9 octobre de Basel Bad. Bhf. pour Frankfort, puis vol pour Bahrein ou nous avons passé la nuit.
Le lendemain nous prenons notre avion pour Katmandou.
Après les formalités douanières nous voulons récupérer nos sacs, notamment ceux contenant le matériel technique … Misère ! Il en manque 3, celui de Sandrine, celui de Gérald et le mien… sans sac, pas d’éxpé !

Nous voilà jetés dans l’aventure Népalaise.

Nos sacs… sujets de discussions et d’angoisse… Vol ou perte ?
Notre chauffeur ainsi que l’Agence « Glacier Safari Trek » se veulent rassurants à ce propos.
En route pour le bureau ou se déroulera le briefing pour la suite des opérations.
En attendant, une seule chose taraude mon esprit… nos sacs,… c’est tout de même une année de préparation physique et technique qui serait réduite à néant à cause de ça ! Non ! Ce n’est pas possible ! Je ne veux pas y croire…  ce serait trop bête !

Dimanche 11.10, j’ai rendez-vous avec notre guide au bureau du ministère du tourisme.
Il parait que, là-bas, les fonctionnaires prennent les gens de haut.
Chose qui se vérifia le lendemain au ton de l’accueil. Et, pour une raison que j’ignore (car l’échange s’est déroulé en Népalais) mon guide s’est fait vivement vilipender, il nous faudra revenir plus tard et ce, sans discussion !
Sans permis pas d’ascension de l’Ama-Dablam, aïe! Pas de sac, pas de permis, je fais triste mine !
Une bonne nouvelle m’attend de retour à l’hôtel, nos bagages sont retrouvés, ils ont fait un petit détour par Bangkok et nous serons très vite restitués.
Un grand Ouf  de soulagement, la situation se dénoue dans le vrai sens du terme.
De retour au ministère notre réunion à lieu pour l’obtention du permis, mais manque de chance, il y a une panne de courant, il y en a plusieurs par jour, c’est « courant », sauf que je n’ai pas notre permis dans les mains.
On me dit laconiquement qu’il nous sera transmis par fax à Namche-Bazar, endroit ou de nouvelles formalités me sont demandées, pour l’Island-Peak cette fois ci.
En effet les grands sommets dépendent du ministère du Tourisme et les sommets de seconde classe résultent des autorités régionales. Pour ceux qui ne connaissent pas le Népal, les accès aux sommets sont payants à partir de 5800m d’altitude, ainsi, plus le sommet est important et couru, plus la taxe est onéreuse.

05:15 Lundi 12,  rdv à l’aéroport de Katmandou, nous partons direction Lukla.
Les Maoïstes y manifestent, ça pourrait être chaud.
Nous rentrons dans le vif du sujet.
Sont là, la police et des militaires armés, face à eux, une foule en colère.
Go, go, go, pas de temps à perdre, il faut se mettre à l’abri…. les autorités nous poussent pour accélérer le mouvement.
Subitement l’assaut est donné, coups de feux (en l’air), gaz lacrymogène, matraques pour les uns, pierres pour les autres, et nous et nous et nous … Ha les vacances!
Après un long moment, la voie est provisoirement libre, vite, on dégage l’aéroport pour se réfugier quelques centaines de mètres plus loin, dans un Lodge, ou nous attend notre staff.
Là, nous faisons connaissance avec l’équipe, 15 personnes! Ça fait du monde!
1 Guide : Nagwang Sherpa
1 Aide de camp : Outar Tamang
1 Cuisinier : Pindjo Sherpa
3 Aides-cuisto : Passang Sherpa, Depok Souniar et Bekas Tamang
7 Porteurs
2 Yak Mens et 6 Yacks
Plus tard nous rencontrons notre Sherpa d’altitude Ningma Tinauk Sherpa que je surnomme rapidement Ninja, à cause de sont apparence et des anecdotes de fous qu’il à vécu en montagne.

Et c’est parti pour le trek d’acclimatation.
Phakding, Namche-Bazar, Kumjung, Thyangboch, Pheriche, 16 octobre, ça y est on dépasse les 4000m d’altitude !

Mais qu’ai-je organisé ? Une randonnée gastronomique ?!
Nous mangeons deux fois plus que nécessaire ! 2 heures de marche pépère, une pose repas, puis à nouveau deux heures de marche tranquille pour arriver à la destination du jour.
Si nous restons un peu sur notre fin coté sportif, nous vivons un rêve éveillé coté paysage, on en prend plein les yeux, d’autant plus qu’il fait beau … c’est tout simplement sublime.

Lobuche : Maintenant les choses deviennent un peu plus sérieuses. Etape du jour Lobuche Kala Pathar (5545m) – Lobuche.
Toute l’équipe au sommet, c’est chouette, il y a beaucoup de vent, il fait froid.
Le lendemain nous partons pour Dingboche et de là direction le BC de l’Island-Peak (6189m), deuxième volet de notre triptyque.
Au vu de la bonne forme de l’équipe nous décidons de zappé l’High Camp de l’Island.
Nous partons donc pour le sommet le lendemain matin très tôt.
En chemin, un peu plus haut, nous rencontrons des montagnards, qui eux, sont parti de l’High Camp, nous ne sommes plus seuls…
C’est un peu la cohue là-haut! On dirait le sommet du Castor investi par une belle journée d’été…. Vous dire que ça en fait du monde !
Là, l’altitude se fait ressentir tout de même.
Roland fait le choix de rester au pied de la dernière difficulté à 80m du sommet.
Pour les autres c’est la joie de l’exploit. Bravo à tous !
Lors de notre descente, quelle surprise de retrouvé Outar à 5900m, juste ici, à la limite de la neige et des rochers, nous attendant avec le Welcome-Thé !
Il a fait le trajet depuis le BC jusque là avec la théière et les gobelets, ça fait une trotte, juste pour nous faire plaisir ! Nous sommes tous singulièrement ébahis et surpris à la fois, ils sont incroyables ces Népalais ! Quelle dévotion.

Le lendemain, en route pour Chukung. Puis nous partons pour le camp de base de l’Ama-Dablam par les monkey ways, c’est une variante par les flancs de collines plutôt que d’emprunter les sentiers sur fréquentés.
Manon est en très petite forme depuis quelques jours, aussi son grand dilemme est :
Faire le sommet de l’Ama-Dablam ou ne pas le faire, c’est le moment de prendre une décision, la bonne, on ne badine pas avec la sécurité !
Ce n’est vraiment pas facile, mais finalement, elle renonce au sommet et descend en dessous des 4000m accompagnée de Sylvestre.
En tant qu’alpiniste il faut parfois savoir renoncer, avoir cette force, c’est une épreuve certes, mais aussi et surtout, une preuve de sagesse et bien souvent cette sagesse nous donne l’occasion de saisir de nouvelles chances…

CB (4600m) de sa majesté l’Ama-Dablam et premier jour de repos que nous savourons au soleil. Comme prévu, l’officier de liaison du gouvernement, contrôle notre expédition.
Il fait quelques photos et nous quitte.
Nous avons les yeux rivés sur les pentes sommitales, celles-ci sont vraiment imposantes, personnes ne les a vaincues depuis le début de saison, de grosses expéditions ont buttées sur la partie la plus technique du sommet nommée Mushrooms, juste sous l’ancien camp 3.
Gérald et moi-même annonçons l’objectif de 5  jours pour sortir le sommet, de plus, nous avons planifié 3 jours de sécurité supplémentaires.
En discutant avec les différentes personnes qui sont au camp de base depuis un certain temps, il semble que le problème soit insoluble, pour l’instant…
Mon ventre se noue devant l’ampleur de la tache qui s’annonce, je dois reconnaître que cette montagne m’inspire du respect et de la fascination, de par son esthétisme, sa complexité et sa situation on ne peut pas la rater, on ne voit qu’elle avec ses bras ouverts, elle nous absorbe tout entier telle une belle femme!
Qu’à cela ne tienne !
Nous préparons nos sacs, à vu de nez ils pèsent 22 à 25kg et demain une grosse étape de 1300m de dénivelé nous attend.
Sandrine et Roland nous quittent, ils vont rejoindre Manon et Sylvestre qui eux sont déjà en bas. Ensemble, ils vont faire un trek vers Gokyo pendant que nous tenterons le sommet.
Fatigué nous arrivons au C1. (5900m), il faut dire que nous sommes en autonomie pour 8 jours, nous trimbalons tout le nécessaire et que l’étape est longue. Il nous faut 2h pour faire chauffer l’eau, notre réchaud n’est pas au top.
Puis on échafaude la suite du programme avec Nagwang et Nigma. Le sommet vient juste d’être sorti par une équipe, ce qui est de bonnes augures.
Il est prévu que demain Nagwang et Nigma partent voir s’il y a de la place au camp 2, si oui Nagwang viendra nous chercher. Très souvent ce camp pose problème à cause du manque de place.
Le lendemain, comme prévu nous attendons notre guide, mais il ne revient pas.
Finalement il réapparait le surlendemain.
Nous plions nos affaires, on part pour le camp 2 qui se trouve à 6000m au bout d’une arête. Là, il y a une partie de grimpe en 5B en grosse et bien sur avec notre sac.
Vous voyez le topo ?… bon, il faut dire que c’est sécurisé.
Sur place, nous devons planter notre tente en dehors des emplacements traditionnels. Nous nous sommes fait une petite place sur une pente de neige, il y a une pente à 60° sur 3 cotés de notre tente c’est pourquoi  elle est accrochée tant bien que mal au rocher.
Il faudra passer la nuit comme ça, nous n’avons pas le choix.
Il est 00H, il faut se lever, manger et préparer l’eau pour la course, voici le programme du jour :
850m de dénivelé positif, 850m en négatif, le tout au dessus de 6000 et la partie Mushrooms nous attend, elle aussi. Puis à compter de l’ancien camp 3 (6300m) des pentes de 45 à 60° sur 500m!
2:00 départ pour l’aventure, il fait froid, au bout d’un moment un vent à décorné les yacks se lève et rajoute de la difficulté.
Tout d’abord tout se passe comme prévu, mais je remarque que Nagwang à de plus en plus de mal.
Il me dit qu’il a la tourista et que ça ne va pas.
Je prends les rênes pendant que Jay et Nigma filent vers le sommet.

Finalement le vent cesse à la lueur du jour.

Malgré les pauses, on avance tout de même, on croise les premières personnes qui redescendent du sommet, nous ne sommes plus qu’a une encablure du Walhalla !
Voilà Jay sur le chemin du retour, nous ne sommes plus qu’a quelques mètres du sommet de l’Ama-Dablam…
Nous y voilà, 6858m ! Il ne reste que Nagwang et moi-même.
Je suis rempli de joie, le paysage y est tout simplement magnifique, il fait grand beau, je n’arrête pas de faire des 360°.  En face l’Everest, le Lhotse et tant d’autres…
Quelles chances de pouvoir accomplir de si belles choses, quelles chances d’être là !
Merci !

Ce n’est pas tout, il faut redescendre.
Il est 14H quand on arrive au camp 2 (6000m), éreinté.
Nous mangeons un petit quelque chose et nous ne tardons pas à nous endormir jusqu’au lendemain
matin 8h.

Objectif, remballé le camp 2 puis le camp 1 et atteindre le CB (4600m), encore une grosse journée en perspective.

L’aventure montagnarde est maintenant terminée, nous quittons le CB pour faire un trek, nous avons 4 jours d’avance.
L’idée est de rejoindre nos amis à Thamé et qu’ensemble nous fassions le retour jusqu’à Lukla.
Mais notre guide ne l’entend pas comme cela.
Pour lui la mission est accomplie depuis le sommet de l’Ama-Dablam et il commence à jouer la montre, pour ne pas devoir faire du rabe.
Cela nous contrarie un peu, il reste 4 jours pour aller à Namche-Bazar alors qu’il en faut au grand maximum 2. Nous sommes en pleine forme et nous ne nous laisserons pas gâcher nos vacances.
Comme la situation ne se débloque pas, Jay et moi avons décidé de fausser compagnie à notre équipe.
Rdv à Khumjung !
Et nous voilà sorti des sentiers Autoroutes et surtout libre de nos mouvements en direction de Phortse, puis de Gyele, de là nous retournons à Khumjung.
De Khumjung nous allons à Thamé, les retrouvailles avec nos amis trekkeurs fut chaleureuses, nous avons échangé nos expériences réciproques.
Nous voilà à Lukla, nous quittons notre équipe dévouée et vraiment très sympathique après une fête d’adieu mémorable, tout le monde y met du siens.
La fin du rêve se rapproche…
Katmandou, il me reste encore des formalités à remplir au ministère du Tourisme, cette fois ci il s’agit de valider notre exploits, le ton y est convivial.
Encore 2 jours ou je profite d’une moto de location, pour me balader dans la région autour de la capitale.

Et nous voilà déjà dans l’avion en direction de l’Europe, des souvenirs pleins la tête et déjà quelques projets à venir…
Un indice peut être, le Népal à un fort gout de reviens-y !
Suite au prochain épisode

Jean-Rémy Lidy







CLUB ALPIN FRANCAIS MULHOUSE
1 RUE DE THANN
68200  MULHOUSE
Permanences :
03 89 43 33 22
Agenda