Histoire du CAF Mulhouse

SI L'HISTOIRE DU CLUB ALPIN FRANÇAIS DE MULHOUSE VOUS ETAIT CONTEE

Par Pierre SEE

C'est en 1875, sous l'annexion allemande, que fut créé, de façon informelle, le groupe du Haut-Rhin rattaché à la section vosgienne.

La première période fut celle du règne du Président Auguste ZUNDEL :1919 — 1939 . « L'enfance de la Section ».

La seconde période fut celle de l'immédiate après-guerre : 1946-1957 : «La jeunesse de la Section ».

La troisième période fut celle de sa maturité sous la présidence de Pierre BIRLING : 1958 — 1971.

Enfin la quatrième période est celle qui est la vôtre et la nôtre, celle où est crée le Club Alpin de Colmar, celle où la section devenue Association à part entière doit affronter de nouveaux défis.

Acceptez amis CAFISTES que nous formions une grande cordée et que franchissant les crevasses du temps et les passages de 4 sup. des différentes présidences, nous suivions l'irrésistible ascension du Club vers les sommets.

I GROUPE ALSACE — SECTION VOSGIENNE DU CAF

C'est sous cette dénomination que les Cafistes du Haut-Rhin forment un groupe rattaché à la section vosgienne du Club Alpin Français, dont le siège est à Nancy.

La première inscription date du 27 juin 1875 ; il s'agit d'Auguste Thierry-Mieg. 189 membres se sont faits inscrire depuis cette date jusqu'à la veille de la grande guerre. Les membres sont pour la plus grande partie originaire de Mulhouse, mais il y a également des Colmariens et des habitants des différentes communes du Haut-Rhin.

Il s'agissait réellement d'un groupe, puisque le trésorier, Emile Gluck, envoyait à Nancy, à la section des Vosges, l'ensemble des cotisations en un chèque tiré sur la banque d'Alsace et de Lorraine. Il semble, d'après la correspondance retrouvée, que la section des Vosges accordait au groupe de Mulhouse, une subvention annuelle de 200 Francs et qu'il était déduit des cotisations versées à Nancy, un certain montant pour les frais d'impression d'un bulletin. En 1903, la cotisation était de 15 Francs par membre.

Auguste Thierry-Mieg, qui semble avoir été le président informel, était officiellement vice-président de la section vosgienne, tout en résidant à Mulhouse. Emile Gluck, qui faisait fonction de trésorier à Mulhouse, était officiellement trésorier — adjoint de la section vosgienne.

Le groupe Alsace comportait certains membres éminents :

-     Charles GRAD qui a effectué des travaux géographiques considérables, inscrit au Club en 1877, et décédé en 1890. La section vosgienne a ouvert une souscription aux fins d'ériger un monument commémoratif à Turckheim, sa ville natale.

-      Edouard SCHWARTZ , président de la Chambre de Commerce de Mulhouse, avait une activité importante à la section ; au moment de son décès en 1893, la section vosgienne s'unit aux membres alsaciens pour célébrer son souvenir. Emile GLUCK, un des chefs de la filature de laine peignée Gluck & Cie, vice-trésorier de la section vosgienne et fer de lance de cette section.

Précisons que le président de la section du Haut-Rhin dès l'origine, Auguste ZUNDEL, fut auparavant membre du groupe Alsace, ayant été admis à la section vosgienne le 20 décembre 1892.

Parmi les documents retrouvés, figure une description intitulée :

« Chemin du Ballon de Guebwiller au Hohneck ».

L'on constate à sa lecture une coordination entre les poteaux indicateurs du Club Alpin Français côté vosgien et les marques rectangle rouge du Club Vosgien côté alsacien. « Le sentier des Crêtes du Club Vosgien ne pouvant passer à travers le territoire français de l'époque, il descend de la Schlucht, côté alsacien, pour remonter par le Herrenberg vers le Ballon de Guebwiller. » ( extrait du Bulletin de la section vosgienne du CAF).

D'autre part, le bulletin de la section vosgienne, qui était régulièrement envoyé aux membres du groupe Alsace ( ce bulletin figure dans les archives de notre section) , mentionne plusieurs excursions dans les Vosges au départ des vallées alsaciennes. Il s'agit de sorties effectuées par le groupe Alsace et commentées dans le bulletin de façon anonyme, vraisemblablement pour éviter des difficultés aux rédacteurs.

En outre, sont mentionnées des excursions de la section prévoyant une réunion avec les « collègues » du Haut-Rhin. Il est précisé que ces sorties sont « annoncées par les moyens accoutumés » ; elles ne figurent pas sur le calendrier des sorties officielles.

Précisons que certains mulhousiens adhérèrent à la section du CAF de Belfort. En effet, en 1909, fut fondé le Ski-Club Mulhouse, et non pas « Mülhausen » malgré l'annexion allemande. C'est à cette époque que les membres fondateurs du Ski-Club adhérèrent au CAF de Belfort. Lors de l'inauguration du refuge du Hus, une délégation du CAF en provenance de Paris était présente.

Quant au «Deutsche Alpenverein », qui avait réussi à s'implanter à Strasbourg, ce club ne fut plus en mesure de trouver suffisamment d'adhérents pour créer une section à Mulhouse,

Rendons hommage à ceux qui, dès 1875, furent nos précurseurs et créèrent, malgré l'interdiction, sinon une section, du moins un groupe de montagnards qui sera le noyau de la section du Haut-Rhin.

II — L'ENFANCE DE LA SECTION : 1919 — 1939.

La section du Haut-Rhin du CAF fut fondée à Mulhouse lors de l'assemblée générale du 11 août 1919, elle s'intitulait : « Section de Mulhouse du Club Alpin Français ». Dès 1922, elle s'intitule section du Haut-Rhin ; en 1923, elle comprenait 338 membres dont 51 membres féminins , ainsi répartis :

2 membres à vie

10 membres mineurs

326 membres actifs

Le président Auguste ZUNDEL veilla aux destinées du club pendant 20 ans, jusqu'à la guerre de 1939. Le comité que nous appelons actuellement le bureau était composé en 1923 de 7 personnes, et le «Conseil » était complété par 9 membres, dont les Présidents des clubs sportifs amis : le Club Vosgien, les Vosges Trotters, le Ski Club Mulhouse.

En 1923, une quinzaine de sorties était mentionnée au programme, toutes dans les Vosges ; dès son origine, la section participait aux compétitions de ski, non seulement aux compétitions régionales, mais aussi à la compétition nationale à Super Bagnères dans les Pyrénées, aux compétitions de saut à ski au tremplin du Markstein et même quelques années plus tard aux compétitions internationales à Chamonix.

La section évolue peu en vingt années, en 1939 il y a 420 membres ;toutefois le nombres de membres féminins a doublé, de 51, il est passé à 103. La cotisation de 20 francs en 1923 est passée à 51,50 francs, et une section « SKI-CLUB ALPIN du HAUT-RHIN » a été crée dans le but « de favoriser le développement du ski, d'en faciliter la pratique à ses membres, notamment par l'organisation de cours de ski, de sorties collectives à ski dans les Vosges et dans les Alpes, la préparation et l'entraînement aux compétitions locales, régionales et nationales. »

Le refuge du Schafertal a été loué pour la saison de ski par la section du Bas-Rhin et est réservé aux membres du CAF des deux sections.

Il est intéressant d'examiner l'origine sociale des membres à cette époque :

  • 33 industriels ....ou      manufacturiers —33 ingénieurs — 17 médecins — 15 professeurs - 13 avocats — 9 pharmaciens — 7 notaires —
  • des architectes, des directeurs de banque, des fonctionnaires, des magistrats, des militaires de haut rang, quelques rares commerçants et hôteliers et à part un minotier, qui en réalité est un directeur d'une minoterie, je n'ai pas trouvé d'artisans ni d'ouvriers.. Pour être admis, le parrainage par 2 membres de la section est indispensable, et il est rappelé que le parrainage n'est pas une simple formalité : « on garantit qui l'on présente . »

Lors des courses, les participants au billet collectif de chemin de fer « devront - ­être porteur de leur carnet muni de la vignette de l'année et de leur insigne »,  et en cas de démission l'insigne doit être restitué.

Les membres jusqu'en 1938 se réunissent le mardi au « salon rouge » de la « Brasserie universelle » 1, rue du Sauvage. Après guerre, le local était situé au 1° étage du café Rey, place de la République. Puis il fut transféré en « l'hôtel de la Société Industrielle » (sic) 8, rue de la Bourse.

Il est intéressant de noter que les parents de certains de nos membres figuraient déjà sur la liste des membres d'avant-guerre, ainsi entre autres : Paul Baldensperger, Georges Bisey, Albert Braendlin, Charles Eckhardt, Frédéric Mathé, Georges Schlumberger, Paul Sée.

Dès 1924, le club organise des sorties d'écoliers en montagne : « la caravane scolaire » sous la direction d'un professeur du lycée technique et d'un chef de groupe. Cette initiative ne dure toutefois que quelques années, jusqu'en 1927.

En 1939, 26 sociétés sportives sont affiliées au CAF de Mulhouse dont 8 sections du Club Vosgien, 10 Ski-Club, la fédération des skieurs des Vosges, les Vosges Trotters de Mulhouse et Colmar. Certains restaurateurs sont recommandés par la section et sont titulaires du panonceau « CAF Haut-Rhin », en 1939 notamment : l'hôtel du Grand Ballon, l'hôtel Bellevue au Markstein, l'hôtel du Parc à Thann.

En réalité durant cette période, la section reste très fermée, seuls sont membres ceux qui font parti d'une certaine classe sociale ou ceux qui sont recommandés par elle. L'armée est présente et 5 généraux sont membres d'honneur en 1939. C'est l'époque où la devise du CAF figure en tête des programmes : « Pour la patrie, par la montagne ».

La section aura du mal à se dégager d'un tel état d'esprit, et l'accès du club à toutes et à tous n'est pas à l'ordre du jour.

III - LA JEUNESSE DE LA SECTION : 1946 - 1957

En 1939, la section comportait 276 membres actifs, 24 juniors et 5 membres à vie. Au cours des années 1945 et 1946, l'on compte 83 nouvelles adhésions.

L'occupation de l'Alsace par les nazis mit provisoirement fin à l'activité de la section entre 1940 et 1945. Les archives de la section durant cette période semblent avoir été perdues. C'est dans la revue « La Montagne » de septembre 1945 que l'on peut lire ces quelques lignes :

« Nous avons reçu de bonnes nouvelles de nos collègues du Haut-Rhin qui vont se regrouper, après 5 ans de séparation de la patrie, et reconstituer la section pour 1946 ».

Auguste Zundel est toujours président, il le sera jusqu'en 1948 ; il est remplacé en 1949 par Maître Albert Obringer.

Cette période d'immédiate après-guerre nous montre un CAF encore très frileux, les nouveaux membres doivent toujours être parrainés, et l'on est loin d'une véritable démocratisation. Au cours de cette période, il y a chaque année environ 50 nouvelles adhésions, sauf en 1951 où se chiffre a doublé. En réalité, la section a du mal à se développer, compte tenu d'un certain nombre de démissions.

Mentionnons que le 21 décembre 1947, la section des Vosges inaugure le refuge skieurs des Trois Fours .

Le 29 août 1948, est inauguré le refuge du Glacier Blanc qui eut pour architecte Emile Mantz, jeune mulhousien tombé au champ d'honneur en avril 1945 près de Briançon, et qui avait conçu les plans du refuge. Rappelons que la famille Mantz participait activement aux activités de notre section.

La même année, en septembre 1948, la section du Haut-Rhin ouvre une souscription pour restaurer le monument du Chasseur au Grand Ballon. La stèle fut inaugurée en 1949, et le monument dans son intégralité avec la statue du Chasseur fut inauguré en octobre 1960, Pierre Birling étant président de notre section, et Alfred Spieser vice-président honoraire et mandataire pour la reconstitution de ce monument.

Enfin c'est le 14 août 1949 que la chute et l'effondrement du glacier du Tour provoquèrent la consternation dans la vallée de Chamonix. Le trésorier de notre section se trouvait par hasard en train de prendre des photos du glacier lorsque la catastrophe se produisit. Les photos de monsieur Benner ont paru dans la revue « La Montagne » de septembre 1949 ; elles sont impressionnantes par leur réalisme.

Durant cette période, la section loue, en hiver, le 1° étage de la ferme du Steinelebach, de ce fait transformée en refuge, et des cours de ski sont dispensés bénévolement.

L'assemblée générale de décembre 1952 réunit 130 personnes au cours d'un dîner-bal dans les salons de l'hôtel du Parc. Le club comprend 418 membres à cette époque.

Le programme des courses comporte essentiellement des randonnées dans les Vosges et quelques courses alpines. Il est nécessaire de préciser que les déplacements sont difficiles et longs ; ainsi, lors d'une sortie au Wetterhorn, en 1954, il fallait partir à 5h30 du matin, pour arriver à 11 heures à Grindelwald ; le lendemain, pour rentrer à Mulhouse, l'on repartait de Grindelwald à 16h50 et l'on débarquait à la gare de Mulhouse à 23h14 !

Le président Obringer démissionne pour des motifs personnels en 1957 ; le 4 avril 1957, Auguste Zundel, ancien président, est réélu ; toutefois ce dernier décédant quelques semaines plus tard, l'intérim est assuré par le vice-président Pierre Birling qui est élu président lors du comité du 3 janvier 1958.

IV — LA SECTION SOUS LA PRESIDENCE DE PIERRE BIRLING 1958 — 1971

C'est l'une des grandes périodes du Club Alpin du Haut-Rhin. Lors de l'A.G. du 16/01/1959, Joseph Fullsack rentre au comité. Ce dernier propose, lors du comité du 24 /09/1959, l'organisation d'un camp alpin à Ailefroide, en juillet et août 1960. Ce camp sera effectivement réalisé et sera couronné de succès. Précisons toutefois que le comité, en donnant son autorisation, a exigé un programme précis des courses et a subordonné le déroulement de ce programme à son approbation. 

Les camps alpins étant mis sur rail, ceux-ci existent encore de nos jours.

Le nombre de sorties se développe et en 1962, 40 sorties officielles, outre celles du camp de Saas-Fee, sont prévues, dont 16 dans les Alpes.. Au camp de Saas-Fee, 13 sommets furent gravis, en majorité des 4 000m. Le refuge du Steinelebach est abandonné ; le comité se consacre intensivement aux courses dans les Alpes, aux camps alpins et aux écoles d'escalade.

A l'A.G. du 09/01/1965, Claude Eckhardt entre au comité.

Le 50° anniversaire de la section est fêté dans les salons de l'hôtel Frantel le 28/02/1970 ; à cette occasion, Joseph Fullsack est décoré de la Grande Médaille en argent du CAF.

L'essor de la section a été considérable puisque, à la fin de la présidence de Pierre Birling, la section comportait 684 membres, étant ainsi en augmentation de 70% par rapportau nombre de membres au début de la présidence.

Le dynamisme de la section doit être également être relevé, et ce grâce à Pierre Birling et Joseph Fullsack qui se dévouèrent entièrement au Club. En effet, c'est de cette époque que datent : 

  • les premières traversées à peaux de phoque : Haute Route Chamonix-Zermatt, Silvretta,Stubaï, ôtztaler Zillertaleralpen, Dolomites.
  • les 4 000 m. à ski : Mont-Blanc, Jungfrau, Finsteraarhom.
  • les grandes randonnées alpines pédestres : Haute Route N° 1 des Dolomites, l'Oberlandbernois, le Karwendel.
  • les sorties géologiques, botaniques, et l'étude des cristaux.
  • les marches de nuit avec descente aux flambeaux au Grand Ballon et au Feldberg
  • les veillées musicales en refuge, animé par Joseph Fullsack et sa cithare.

Cet essor est aussi dû aux nombreuses séances de projection de diapos des sorties de la section et des films de haute montagne, projections ouvertes au public mulhousien et qui réunissaient les passionnés de la montagne dans la grande salle de la Bourse, comble à cette occasion.

Pierre Birling était le montagnard dont la technicité ne pouvait être mise en cause, il était aussi un skieur élégant et de plus chevronné; il était d'une parfaite urbanité et avait le sens de la communication. Ce sont toutes ces qualités qui ont fait de lui un grand président.

V LA PERIODE CONTEMPORAINE :1972 - 1990

Lors de l'A.G. du 06/11/1971, Claude Eckhardt est élu président, et la médaille d'Or du CAF est remise solennellement à Pierre Birling, président honoraire .

L'on entre dans l'ère de la modernisation :

- d'une part, il est décidé que l'accord du comité n'est plus nécessaire pour l'acceptation de nouveaux membres ;

- d'autre part, si depuis longtemps, le CAF de Mulhouse formait ses adhérents aux techniques des sports de montagne, c'est à cette époque que les techniques de sécurité sont enseignées de manière formelle, grâce notamment à André Muller et Claude Charrière.

L'on entre aussi dans l'ère du combat pour la protection de la nature, SOS- Vosges est créé le 20/01/1972.

L'on entre dans l'ère des voyages lointains : en janvier 1975, Gaston Schmidlin organise une expédition au Kénya et en Tanzanie, avec 22 participants, 5 sommets sont atteints entre 4800 m. et 6 000 m.

C'est en 1975 l'organisation du camp en Pologne, dans les Tatras, et en 1976, en Corse.

En 1976 également, Philippe Ertlen organise une expédition en Himalaya, au Gurja Himal ; à nouveau, Gaston Schmidlin est chef d'une expédition au Groenland, en été 1977, où 10 sommets sont gravis.

Philippe Ertlen et Gaston Schmidlin entrent au comité le 27/10/1972. La section comprend 748 membres en 1973.

Enfin, l'on entre dans l'ère des médias : Philippe Ertlen est à l'origine de la création du bulletin, dont le 1° numéro paraît en octobre 1974.

La section a grandi, le nombre de membres augmente rapidement, puisqu'en 1974, on compte 873 membres. En février 1975, est créé « le relais » de Colmar, prélude à une future autonomie.

Le 1° janvier 1976, André Muller devient président. A la fin de 1976, le cap des 1 000 membres est dépassé. Une nouvelle activité prend naissance : le delta-plane. Dès mars 1978, le comité envisage l'achat de ce que l'on appelait les «appareils de détection sous avalanches ».

La commission de protection de la montagne est créée en décembre 1978, sous la présidence de Claude Eckhardt, elle fonctionne effectivement à partir du 20 mars 1979. La longue bataille contre les déposes en hélicoptère commence dès la réunion du 18/09/1979 ; nous savons que ce combat est toujours d'actualité.

Au début des années 1980, sous l'impulsion de Philippe Ertlen, est créée la formation en ski-alpinisme que l'on nommait encore ski de randonnée alpine. A la même époque, Etienne Schmidt et Dany Heugel reprennent la direction de la formation aux techniques de l'escalade et de l'alpinisme, pour proposer chaque année, un stage de plus en plus complet qui comptera certaines années plus de 40 inscrits. Ces formations connaissent depuis lors un succès sans faille.

Claude Eckhardt est élu président pour l'année 1981, la section compte au 30/09/1981 1533 membres.

1982 voit naître un projet concernant la création d'un parc régional de la vallée de Munster. Egalement au cours de cette année, le comité décide, pour des motifs de sécurité, d'afficher le bulletin météo tous les jeudis soirs.

Le 10/11/1983, se tient l'assemblée constitutive de la sous-section de Colmar, le président est Arnaud Pinguet, le vice-président Rodolphe Heyberger, l'abbé Johner étant nommé président d'honneur.

Philippe Ertlen devient président en 1984, le local est réaménagé, et dès cette époque est envisagé à Mulhouse la construction d'un mur d'escalade.

A l'automne 1985, la sous-section de Colmar devient une section à part entière, 242 membres ont muté sur Colmar, et notre section prend la dénomination de « Mulhouse Haute-Alsace » forte de 1356 adhérents.

En 1986, Philippe Ertlen devient vice-président au plan national. Lors de la réunion du 16/09/1986, est évoqué le projet qui devrait permettre au pape d'être déposé par hélicoptère au sommet du Mont-Blanc, Claude Eckhardt fulmine une bulle, et le pape s'abstiendra....

C'est l'année où 120 participants sont inscrits au camp d'été de la Bérarde, et où notre camarade Bertrand Feist organise une expédition à ski au Mont Ararat.

Dany Heugel préside en 1987, et la section s'installe dans ses nouveaux locaux : 1, rue de Thann.

L'activité du club se développe, la saison 1987-1988 comprend 118 sorties, représentant 3535 journées-participants. Au cours de cette saison, se développe l'escalade dite « sportive », sous l'impulsion d'un groupe de grimpeurs : Bertrand Munck, Hervé Stéphan, André Kuentz.

C'est aussi l'année où pour la « sortie du président », initiative de Philippe Ertlen, Dany Heugel conduisit grâce à une météo idéale, une soixantaine d'alpinistes au Weissmies, en Valais, sommet à plus de 4 000 m.

En 1989, Claude Eckhardt est élu vice-président national du CAF .

Fin octobre 1989, le mur du lycée Louis Armand de Mulhouse est opérationnel ; lors du championnat d'Alsace d'escalade à Ottmarsheim, 5 cafistes sont présents. Au critérium de Strasbourg, Benoît Kempf décroche la 1° place chez les juniors. 1989, c'est également la 1° année du groupe parapente, l'année de l'expédition au Kilimandjaro, l'année de l'élaboration par la section de la charte du VTT.

Dany Heugel est réélu président pour l'année 1990 au cours de laquelle sont organisés, le 22 avril, sous la responsabilité technique et avisée de Serge Haffner, les championnats d'Alsace d'escalade devant environ 400 spectateurs : un événement !

Avec l'avènement des structures artificielles, l'escalade prend ses distances avec l'alpinisme, du fait de techniques propres à cette discipline. Frédéric Heugel, à 18 ans, est le 1° jeune à obtenir le brevet fédéral d'initiateur en escalade. Il sera rapidement suivi par d'autres garçons et filles, qui, dès lors, s'occuperont de dispenser l'enseignement de cette discipline.

Après 1990, nous entrons dans la période actuelle, celle de la fin de ce siècle, ce n'est plus de l'histoire, c'est l'actualité.

Mentionnons, pour ceux qui l'auraient déjà oublié, que Philippe Ertlen fut à nouveau élu président en 1991, Philippe Boulard en 1992-1993-1994, Didier Terlez en 1995-1996-1997, et qu'enfin à la suite du départ prématuré de ce dernier, Dany Heugel, ayant assuré l'intérim, fut réélu en 1998 et 1999.

Le 75° anniversaire de la création du groupe Alsace, ancêtre du CAF Mulhouse, au sein de la section vosgienne fut fêté en 1994 et 1995 par un grand nombre de manifestations : escalade Place de la Réunion, soirée de projection de films ouverte au public, expédition dans le massif des Annapurnas forte de 98 personnes, soit 60 porteurs, 3 cuisiniers, 4 sherpas, 2 sirdars, 1 guide de haute montagne et 32 participants dont 1 médecin. 1 200kg de matériel, bagages et vivres, soit plus d’une tonne fut transportée de Mulhouse à Katmandu.

Le budget de près de  500 000 Fr. de l’époque fut entièrement couvert.

En juillet 1997, le CAF Mulhouse a organisé un séjour au centre alpin du Tour en faveur des enfants leucémiques de l’hôpital de Mulhouse. Sept enfants hospitalisés au service de pédiatrie et en voie de guérison ont été initiés à la montagne et accompagnés par le médecin responsable du service, le Docteur Marie – Odile Peter, et six bénévoles du club.

Cette même année, la Tour de l’Europe fut descendue en rappel lors du Téléthon.

En 1999, une expédition à la Cordillière Blanche au Pérou, sous la responsabilité de Guy Leibenguth, atteignait les sommets du Pisco (5750m.) et du Huascaran (6 768 m.). C’était aussi la période où le camp alpin de La Fouly dénombrait plus de 50 participants, dont 30 alpinistes gravissant en 14 jours 10 sommets dont les plus importants du massif.

En mai et juin 2000, le club fête son 125° anniversaire : une randonnée pédestre dans le massif du Hohneck est prévue les 20 et 21 mai avec les membres du CAF de Nancy, ainsi qu’une escalade à la Martinswand et au Petit Hohneck. Une escalade sur structure artificielle est proposée aux Mulhousiens Place de la Réunion.  Un colloque avec débats a lieu au centre sportif régional le 17 juin 2000.

En 2001, le club alpin de Mulhouse remporta les championnats régionaux d’escalade où la première place fut gagnée par Thomas Hulf. C’est aussi au cours de 2001 que quatre cafistes atteignirent le sommet du Khantengri à plus de 7000 m.

Le club alpin de Mulhouse a participé le 26 août 2001 au 100° anniversaire de la cabane de Valsorey de nos amis du club alpin suisse de La Chaux de Fonds. Ce fut une manisfestation mémorable en présence des conseillers d’Etat des cantons de Neuchâtel et du Valais, des représentants du comité central du CAS, et bien entendu des représentants du CAF Mulhouse.

Une nouvelle descente en rappel fut effectuée depuis le haut du temple Saint Etienne le 24 décembre 2001.

La connaissance et l’apprentissage de la montagne auprès des jeunes a débuté par un premier stage montagnard au refuge des Trois Fours en août 2002. Les stagiaires furent initiés à la randonnée avec découverte de la géologie et de la flore du massif, à la varappe sur les Rochers du Petit Hohneck et à la progression encordée sur l’arête des Spitzkoepfe.

La même année, un partenariat avec un collège de la ville de Mulhouse et l’association d’action sociale la Ruche a permis la réalisation d’un projet « Accomplir l’ascension d’un sommet ». Jacques Tschudi a pris la tête du pôle jeunes en 2003 et 4 stages montagnes furent organisés, représentant 237 journées/participants jeunes, 101 journées/participants brevetés et encadrants bénévoles et 6 journées/encadrants professionnels.

En 2002, Gilles Dreyfus a dirigé la section vélo lors d’une traversée des USA.

Laurent Kammerer prend en charge la commission « étique et environnement » en décembre 2002.

Pour l’année 2004,  Nicole Eckhardt est la première femme élue présidente.

Le 15 avril 2005, au Relais culturel de Thann, s’est tenue l’AG constitutive du CAF Pays Thur-Doller. Son affiliation a été reconnue par la FFCAM le 10 juin 2005.

Ayant trois clubs dans le Haut-Rhin, un  Comité Départemental de la FFCAM voit le jour avec Claude Eckhardt comme président.

Lors de l’AG du 22 novembre 2008, présidée par Raymond Clément, on note la présence du président de la fédération Bernard Mudry, du maire de Kingersheim, Jo Spiegel, des présidents des comités départemental et régional du CAF, ainsi que du président de Strasbourg.

En 2009 le CAF Mulhouse compte 1031 adhérents er Raymond Clément devient président du Comité Départemental.

En 2011, des sommets de Bolivie, d’Equateur et du Pérou sont gravis, notamment le Taularaju, 6 032m, l’Alpamayo, 5 947m. par Rémy Lidy et Gérard Drieu. La même année, le pôle jeunes est relancé par Claude Lévy, un accord de partenariat intervient avec le collège Wolf. Nous obtenons le label fédéral pour notre Ecole d’escalade.

En 2015, création de l’école d’aventure par Caroline Roda, école labellisée par la fédération en 2017.

En 2017, Paul Waldy est nommé président du Grand Est et  Yves Friquet est nommé président du comité départemental.

En 2016  a lieu l’ouverture du mur d’escalade du gymnase de la Plaine de la Doller. Il a 13m de haut, il est aux normes pour les compétitions départementales.

Le club a organisé l’assemblée générale de la fédération des clubs alpins qui s’est tenue les 26 et 27 janvier 2019 à la Fonderie. On y dénombrait 205 délégués et près de 400 participants dont 90 bénévoles du club. C’était aussi un centenaire, puisqu’en 1919 le congrès du CAF s’était en partie déroulé à Mulhouse.

 

CLUB ALPIN FRANCAIS MULHOUSE
1 RUE DE THANN
68200  MULHOUSE
Permanences :
03 89 43 33 22
Agenda